Incendie à France 3 Paris Ile-de-France

AA lettrine articlesMotion de soutien aux salariés

Le SNJ FTV, réuni en assemblée générale le mardi 11 octobre 2016, apporte son entier soutien aux salariés de France 3 Paris Ile-de-France après l’incendie qui a touché leurs locaux le 2 juillet dernier. Le retour dans cette station, précipité principalement par le lancement de Franceinfo, pose de graves problèmes.

La réintégration des locaux de Vanves a été prématurée au vu de l’état des infrastructures techniques : un choix du moindre coût qui met en danger l’antenne et la santé des salariés.

Au cœur du problème : la fabrication des éditions d’information. Des conditions de travail dégradées, des pannes et soucis techniques quotidiens : un car régie ancien qui donne de sérieux signes de faiblesse, des archives inaccessibles, pas de serveur partagé, de mode fichier ni de point de visionnage. La liste n’est pas exhaustive.

Les journalistes et les techniciens sont épuisés moins de 2 mois après leur retour à Vanves.

Le directeur du reseau France 3 affirme que les Vanvéens ont préféré « rentrer chez eux » : oui, mais pas dans ces conditions ! Une solution d’installation temporaire dans le bâtiment Valin au siège, très onéreuse nous affirme-t-on, n’a pas été explorée pleinement par la direction technique. Des chefs de projets, dans le cadre d’un comité de pilotage, ont été nommés, mais les renforts de terrain se font attendre.

De plus 9 salariés de Vanves, journalistes, monteurs, documentaliste, sont partis cet été, dont 7 pour la chaine d’information de France Télévisions. Aujourd’hui leurs postes ne sont pas comblés et les remplacements continuent au compte-gouttes, la maîtrise des effectifs se poursuit comme si rien ne s’était passé.

Et comme si cela ne suffisait pas, lundi 26 septembre, le 19/20 régional, dont la durée avait été réduite pour tenir compte (tant bien que mal) des  contraintes, sont repassés à une durée de 25 minutes. Pour ne pas perdre de téléspectateurs, nous dit-on. Pourtant le rédacteur en chef s’était engagé à ne pas rallonger la durée des éditions tant que la station n’avait pas retrouvé un minimum de fonctionnalités. Il n’est pas possible de faire comme si de rien n’était, surtout sans s’en donner les moyens !

Le SNJ demande que la direction prenne la mesure des conditions de travail très compliquées des équipes de France 3 Ile-de-France et mette en œuvre les moyens humains et techniques nécessaires pour maintenir la qualité de l’antenne et la santé des salariés, en commençant par remplacer les absences et en revenant à des éditions d’une durée plus adaptée à nos possibilités.

Paris, le 11 octobre 2016

incendie-a-france-3-paris-ile-de-france