Propos racistes à l’encontre d’une journaliste de Nouvelle-Calédonie la 1ère

Le SNJ tient à dénoncer les propos racistes tenus par plusieurs internautes, à l’encontre de notre consœur Nadine Goapana. Des propos inadmissibles qui ont été tenus sur les réseaux sociaux dans un contexte politique tendu. Ils démontrent une fois de plus que les journalistes sont des proies faciles, et que la liberté de la presse est une nouvelle fois attaquée. Et ce, dès que les propos des journalistes déplaisent à certains.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que ce genre de commentaire haineux est diffusé sur la toile, une autre journaliste en a également été victime cette année. Le SNJ tient à réaffirmer son total soutien à nos consœurs et confrères agressés, et il se tient à leur disposition pour les accompagner devant les tribunaux.

Le Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, tient également à condamner la montée de violences à l’encontre des journalistes, que ce soit lors de reportages effectués sur des manifestations ou sur les réseaux sociaux, et rappelle que le respect de la liberté de la presse est essentiel au bon fonctionnement d’une démocratie.

Nouméa, le 21 décembre 2021