Régime sec

REDACTION NATIONALE

La direction annonce les mauvaises nouvelles à bas bruit ! Entre la fin juin et début juillet, 5 CDD sur 16 seront dirigés vers la sortie. Des détachements dans certains services s’arrêtent, des départs ne sont pas remplacés, et des transferts de postes sont effectués entre services.
Une saignée à la rédaction nationale sans que le mot “embauche” ne soit jamais prononcé !

De qui se moque-t-on ? Il y a quelques jours, la direction s’exprimait sur ce sujet en disant qu’aujourd’hui, on ne peut pas faire avec moins de personnel… Un double discours inacceptable !

Le SNJ l’avait hélas prédit en mars dernier dans son tract sur l’emploi ! Le régime sec se précise, la diète s’installe au moment où le pouvoir politique s’attaque à nos ressources, avec la suppression de la redevance. La Rupture Conventionnelle Collective, qui fait peser une charge de travail toujours plus importante sur les épaules de ceux qui restent, n’était donc qu’un avant-goût d’une politique de destruction massive du service public.

Le SNJ propose d’ores et déjà aux CDD remerciés sans ménagement, dans la violence sociale la plus totale, de se rapprocher de leurs représentants SNJ pour envisager des procédures aux prud’hommes, afin d’obtenir des requalifications. A moins que la direction ne revienne à la raison et à des pratiques conformes au droit du travail.

Nous ne laisserons pas nos consœurs et confrères sur le bas-côté. Sans les pigistes et les CDD, nos éditions ne seraient pas ce qu’elles sont. Qu’on se le dise…

Paris, le 23 juin 2022