0 3 minutes 54 ans

Communiqué intersyndical CFDT-CGT-FO-SNJ-Sud

L’annonce a été faite en une toute petite phrase, tout à la fin d’un mail du directeur régional présentant une nouvelle émission : “Les Hauts-de-France ont été choisis pour être région pilote, notamment sur l’éditorial”.

La direction ne s’est pas embarrassée d’une information en CSE ou en IP avant de lâcher cette bombe. La méthode en dit déjà long sur le niveau de dialogue social dans notre région. Mais surtout, cette annonce soulève de nombreuses questions. Que signifie le terme de “région pilote” ? S’agit-il d’une expérimentation sauvage, sans concertation, sans cadre et sans suivi par les organisations syndicales ?

Nous rappelons à la direction qu’il existe des règles pour la mise en oeuvre de projets comme celui-ci. Elle semble avoir oublié qu’elle a l’interdiction de mettre en oeuvre tout projet sans avoir recueilli l’avis du CSE central sur les orientations stratégiques de l’entreprise, ni l’avis du CSE du Réseau sur les projets concernant France 3. Et comme elle est incapable de présenter un dossier complet, avec présentation du projet et son impact sur les conditions de travail et les effectifs, cela risque de prendre plusieurs mois.

Nous ne sommes pas dupes : à l’heure où le gouvernement presse le Parlement de voter une loi pour fusionner au plus vite les médias de l’audiovisuel public, la direction régionale veut contraindre les salarié·es à jouer les cobayes. Mais pourquoi se mettre au garde-à-vous devant la ministre de la Culture, avant même que le projet de loi ne soit voté ? Pourquoi mettre la charrue avant les boeufs ? Comme le dit l’adage, quand on ne maîtrise pas le sens du vent, on ne joue pas avec la poudre de piment.

Les salarié·es de France 3 Hauts-de-France subissent déjà de plein fouet les réformes successives imposées à marche forcée par la direction. En à peine plus d’un an, ils et elles ont déjà payé les frais du déploiement d’Open Média, puis de la mise en place des éditions ICI. Quand leur laisserez-vous un peu de répit ?

La CFDT, la CGT, FO, le SNJ et Sud appellent l’ensemble des salarié·es de France 3 Hauts-de-France à faire grève les 23 et 24 mai contre le projet de réforme de l’audiovisuel public.

Et à Amiens, nous vous donnons rendez-vous devant l’hôtel de ville le 23 mai à 10h30 pour un rassemblement avec les salariés de France Bleu !

Amiens, le 21 mai 2024