France Télévisions jette un froid
parmi les salariés

Des scènes surréalistes à France Télévisions. Dans une réunion, le thermomètre affiche 16 degrés, 17 au maximum !!! Le Siège se trouve dans le sud-ouest parisien, mais à l’intérieur, c’est le pôle Nord. Les participants grelottent malgré leurs épais manteaux et leurs écharpes. La salle se vide peu à peu, d’aucuns préfèrent rentrer chez eux pour suivre les débats à distance depuis leur domicile… Un salarié a choisi de prendre cela avec humour, en affichant une vidéo de cheminée sur l’écran de sa visioconférence.
La présidente de France TV, Delphine Ernotte, a-t-elle trouvé un nouveau moyen pour favoriser le télétravail  ? Officiellement, ce n’est pas l’objectif. Mais dans les ascenseurs, on croise des salariés excédés : « Je rentre, ce n’est plus tenable » !!!

Madame Ernotte a fait de la sobriété énergétique l’une de ses priorités, et c’est évidemment louable. Mais cette logique tournerait-elle à l’absurde ? Pour preuve, un journaliste qui ne tenait plus dans un local s’est rabattu sur la cafétéria (où la température est plus élevée) pour travailler ! Les salariés vont-ils devenir des « réfugiés climatiques » ? Des hauts cadres de l’entreprise ne cachent pas être eux aussi dans le brouillard quant aux causes de cette vague de froid en interne.
Revenons à nos bureaux… depuis quelques semaines, les salariés du siège ne peuvent plus régler eux-mêmes le thermostat de leur périmètre. Sauf à en faire la demande expresse via un logiciel, bref, une lourdeur administrative qui en refroidit plus d’un.

Selon la médecine du travail, l’employeur doit offrir aux salariés des conditions de travail confortables (20, 21 degrés) ! Autrement dit, en deçà de 19 degrés, « cela devient compliqué ». Entre 16 et 18, mieux vaut avoir « une activité modérée ». Alors que nous traitons des problèmes de froid dans les écoles et les entreprises dans nos journaux, faut-il conseiller le jogging aux employés de France TV ?
On nous laisse entendre que le pouvoir est bien au chaud au 8ème… à nous de faire monter la température sociale en 2023 !

Paris, le 7 décembre 2022