Mensonges et manipulations

C’est donc fait, après avoir asphyxié les salariés des locales dans des réunions prétextes, la direction abat ses cartes : Fermeture des éditions locales de Languedoc Roussillon.

Ttotte Darguy, l’a annoncé hier aux salariés de Perpignan, l’édition pays Catalan va être supprimée.

Pas de date précise, en janvier ou plus tard.

Une suppression présentée comme inéluctable faute de diffusion sur le satellite et les box (mais à qui la faute ???). La direction renvoie à la créativité des salariés pour trouver leur place à l’antenne.

Un principe déjà utilisé avec la mise en œuvre des « réunions participatives » sur les éditions locales, « Dites-nous ce que vous en pensez, ça nous permettra de vous amener à accepter ce que nous avons déjà décidé ». Une farce digne du meilleur des tartuffes !

Les Catalans sont sous le choc, il parait évident que la même annonce sera faites aux Nîmois.

Pour Montpellier pas d’annonce, en dehors d’un passage éclair du rédacteur en chef dans la rédaction (accompagné de la directrice du web) furieux que certains osent  dire qu’il s’agit d’une fermeture.

Le sujet est-il  censé ne pas intéresser l’ensemble des rédactions ? Diviser pour mieux régner.

On comprend mieux l’urgence de la réorganisation des bureaux de la rédaction.

Il sera nécessaire de faire de la place aux journalistes des locales qui viendront travailler à Montpellier.

S’agissant du contenu du journal régional, la direction nous l’annoncera probablement au moment du changement de décors.

Rappelons-nous quand même que la région Languedoc Roussillon n’existe plus.

Au regard des processus de manipulation que la direction et ses cadres mettent en œuvre, tout peut arriver, même le pire, à savoir une fusion des journaux régionaux, on sait déjà que le Soir 3 devrait être mutualisé toute l’année avec Toulouse.

 

Montpellier, le 19.09.2017

2017-09-19 Fermeture des éditions locales Languedoc Roussillon