Beaucoup d’efforts mais pas pour tout le monde

« Il va falloir faire des efforts… »

Un refrain bien connu des salariés, à France Télévisions comme ailleurs.

Et en cette période de rentrée, les équipes du Siège de France Télévisions ne sont pas épargnées.

Nous sommes déjà revenus ce matin sur les sacrifices imposés aux équipes qui vont subir les fusions et les régressions inscrites dans le plan « Info 2015 ».

Mais les salariés non permanents ne sont pas en reste côté « efforts à fournir ». Dans de nombreux services, des contrats précaires pourtant promis ont été annulés, laissant des dizaines de collègues occasionnels ou intermittents sur le carreau. Et la direction explique qu’il faut faire des sacrifices, réduire les ETP, et redoubler d’efforts encore une fois. Alors que dans le même temps, cette direction organise le cumul d’emplois et de revenus pour certains journalistes et animateurs.

Exemple au Siège : le nouveau présentateur de « Tout le Sport », à l’antenne dès lundi, va cumuler deux émissions quotidiennes, une sur Europe 1, jusqu’à 17h, et une sur France 3 à partir de 20h ! Pour la direction, le partage du travail serait donc le suivant : double ration, voire triple, pour les favoris de la direction, et plus rien pour des dizaines de salariés précaires.

Les efforts demandés aux uns, et les cadeaux et les faveurs accordés aux autres. Deux discours, deux attitudes qui émanent d’une même direction. Alors en cette rentrée, pour une fois, nous avons nous aussi envie de demander des efforts à la direction… des efforts de décence.

Mais ne nous trompons pas, ce sont bien les salariés qui doivent faire des « efforts ». Souvent, ces « efforts » sont demandés au nom des économies, mais parfois c’est aussi au nom de la « cohérence ».

La direction de l’information répète par exemple depuis des années qu’elle impose Info 2015 au nom de la « cohérence entre France 2 et France 3« . Mais où est la cohérence quand la direction programme une émission d’information généraliste sur France 2, en concurrence directe avec les JT régionaux et nationaux de France 3 ? Quelle cohérence, quelle logique éditoriale entre les chaînes ?

Devons-nous encore une fois faire des efforts, devons-nous essayer de décrypter les priorités de notre direction, entre les missions d’information de proximité d’un côté et l’appétit d’un présentateur-producteur de l’autre?

Enfin, nous souhaitons évoquer ici une affaire qui touche le siège de France Télévisions en cette semaine de rentrée, une affaire qui a été largement commentée par plusieurs médias nationaux et internationaux.

Deux journalistes sont poursuivis en justice à la suite de la diffusion d’un numéro de « Cash Investigation » consacré aux voyages présidentiels (notamment en Azerbaïdjan) diffusé sur France 2. Le SNJ a dénoncé ce procès scandaleux, voulu par un gouvernement étranger, ce qui est une première à l’encontre d’un magazine du service public. Face à ce grave danger pour l’information, les confrères concernés ont pris la parole dans les médias, tout comme plusieurs organisations de journalistes.

Nous avons beaucoup moins entendu la direction de France Télévisions.

Nous savons qu’elle assure un soutien juridique à nos confrères, comme elle a d’ailleurs le devoir de le faire, mais sur une affaire aussi grave, un effort particulier de communication (interne et externe) serait plus que bienvenu.

 

Paris, le 7 septembre 2017

‘efforts…