Comité des salaires : la fabrique à injustices

AA lettrine articlesLa direction de France Télévisions est une experte. Mieux que personne, elle sait fabriquer des injustices, et donc des contentieux devant les tribunaux. Nouvelle démonstration flagrante avec l’organisation des comités des salaires, qui vont se dérouler dans les prochains jours.

Moins de transparence, moins d’équité : le SNJ avait mis en garde la direction contre sa volonté de supprimer les commissions paritaires, en les remplaçant par des comités des salaires. Aujourd’hui, la direction réduit encore la transparence et l’équité dans les attributions salariales :

-Communication confidentielle sur la nécessité pour les salariés de donner leur accord en vue d’un examen de leur situation.

-Informations uniquement sur la carrière des salariés éligibles à une mesure individuelle, avec une antériorité de 4 ans maximum. Rien sur les autres salariés.

-Exclusion des bénéficiaires de mesures automatiques, dans le cadre de l’accord collectif, comme la transposition ou l’harmonisation. Or, ces mesures automatiques permettaient de compenser, un peu, les retards pour ces salariés, délaissés par la direction depuis des années.

-Enfin, des informations incomplètes ou fausses sont transmises aux représentants du personnel.

Tout est donc fait pour transformer la concertation en une mascarade, dangereuse pour la cohésion sociale de l’entreprise. Le SNJ exige donc que les mesures 2013 soient attribuées en priorité aux salariés qui ont à la fois :
-été exclus des mesures individuelles depuis 4 années révolues
-situés sous les « médianes » établies dans le plan d’harmonisation salarial unilatéral de la direction.

Paris le 6 juin 2014