Comité Social et Économique Siège – Novembre 2019

Un quinquennat pour détruire ….

Qui s’intéresse encore à nous ? Nous, salariés de France Télévisions !

A l’extérieur, on réduit nos marges de manœuvre, en touchant pas à pas à nos budgets avec ces éternelles injonctions contradictoires, du mieux avec moins … En interne, on réduit la voilure sous couvert d’une Rupture Conventionnelle Collective bénéfique pour ceux qui partent, et encore …. Destructrice pour ceux qui restent, et qui se rendent bien compte que l’avenir de l’entreprise ne passe pas par eux, par leur savoir-faire et tout ce qu’ils ont apporté depuis des années et des années !

Même celles et ceux qui sont entrés depuis peu à France Télévisions sentent bien que le demain de l’entreprise n’est pas leur lendemain qui chante, mais bien un présent qui déchante … Au cœur du réacteur, des questions de sens, de qui pour faire quoi, de comment et pour qui ! La direction de l’entreprise, incarnée par une présidente reine de l’affichage en vitrine tout en détruisant l’arrière-boutique, ne dit plus rien d’essentiel depuis longtemps ! Cachée derrière des mantras comme le tout numérique, le sens de l’histoire et autres expressions désincarnées, cette direction ne pense plus à nous depuis longtemps ! Elle préfère nier les souffrances ici ou ailleurs, osant même à Grenoble critiquer ceux qui défendent les salariés en détresse ultime … Avec au passage, la complicité d’élus qui devraient avoir honte … localement et nationalement … La souffrance est, elle aussi, omniprésente chez les salariés de France 3 Ile de France installés depuis peu au Siège !

Nous avions alerté la direction en instance et en commission de suivi sur un grand nombre de points essentiels à la bonne marche de cette intégration ! On nous répondait que tout allait bien se passer ! Le SNJ l’a écrit récemment, on s’est bien moqué de nous et bien-sûr nous ne lâchons pas le dossier, saisine à la clé !!

A la grande rédaction unique, fruit pourri de la fusion des rédactions nationales, on constate aussi que personne ne sera épargné … Cadres intermédiaires en perdition, départs à la retraite non remplacés, talents qu’on ne retient pas … Les vannes sont ouvertes sans pour autant accompagner le tout d’un véritable discours éditorial et prospectif de la part de ceux qui nous dirigent ! Il faut dire qu’être directeur de l’information ou de la rédaction, signifie plus être directeur qu’un tant soit peu encore journaliste … Ils valident donc dans un silence assourdissant les choix de l’entreprise au lieu d’écouter la communauté des travailleurs de l’info … Moins de vacations de montage ? On va se débrouiller … Un 23 heures à moindre frais sur France Info ? On talonne BFMTV, pourquoi se plaindre ?

Et pendant les travaux, les soucis s’accumulent … Notre organisation syndicale et sans doute les autres enregistrent les douleurs multiples des salariés du Siège et d’ailleurs … Là aussi dans un silence assourdissant de ceux qui ne prennent plus aucune décision humaine, mais qui abîment au jour le jour … Notre ambition aujourd’hui, et pour toujours, est à minima de protéger les salariés que l’entreprise détruit un peu plus au quotidien ! Ce n’est pas un argument de tribune, non, mais la triste réalité d’un bilan de 5 ans … Comme une mandature en trompe l’œil !

Paris, le 12 novembre 2019