France 3 Bretagne : Et le journalisme dans tout ça ?

Mercredi 3 avril, à Saint-Brieuc, premières assises des maires de Bretagne, et le président en personne Emmanuel Macron interviendra et clôturera l’événement.

Un événement, et France 3 Bretagne veut être à la hauteur ; ce sera 4 heures de direct ! Une fierté pour le directeur régional, car il avait été fort ému, avoue-t-il, que ce soit Tébéo (Télé Bretagne Ouest) qui assure la captation de ces assises, retransmise ensuite sur le réseau des chaînes locales sans que notre antenne ne soit sollicitée par les maires.

Quand le président Macron a été annoncé à Saint-Brieuc, le directeur ne pouvait décidément pas laisser ainsi le champ libre au privé. Le service public va donc occuper le terrain de 9 h 30 à 13h40, sans discontinuer, pour ne pas perdre une miette de cet événement. Paris a autorisé ce décrochage exceptionnel pour vivre au plus près l’événement.

Pas de bol, c’est juste à l’heure de l’émission du matin,  « ensemble, c’est mieux », de la locale Iroise, du journal régional Bretagne et du JT national. Pas grave, la retransmission sera beaucoup plus intéressante !

Un journaliste sera présent à Saint-Brieuc pour ouvrir la tranche et assurer 4 interventions. A Rennes, un journaliste, un politologue et des invités devraient être prêts à intervenir. En toute fin de tranche, un journal régional pourrait clôturer la tranche. C’est du conditionnel, car le programme du président n’est pas coulé dans le bronze. France 3 Bretagne se mettra au diapason. En revanche, quoiqu’il se passe, Paris reprendra l’antenne à 13H40.

Une édition spéciale, clame le directeur régional, qui va permettre de faire vivre un temps fort de démocratie.

Cette captation retransmise en streaming, aurait davantage été adaptée, même en gardant un décrochage sur le premium pour une analyse dans la tranche « météo à la carte » 13:00 / 13:30. Mais la direction qui n’a de cesse de vanter le global media, n’a pas résisté à la tentation d’occuper le premium. Attendons de voir l’audimat !

Ce ne sera pas une édition spéciale comme annoncée, ce sera de la télé Macron à quelques semaines des élections européennes et au surlendemain de la condamnation de France Télévisions par le tribunal administratif de Paris pour absence d’équité du temps de parole de chaque courant politique.

A l’heure où les équipes de FTV sont assez fréquemment traitées de « collabos » vis-à-vis du gouvernement, nous allons vite voir les conséquences de telles initiatives.

L’événement ne va pas être couvert, il va seulement être retransmis, sans analyse et sans recul. Quid des manifestations, des réactions, du contexte ? Ce sera à traiter dans les JT suivants, dixit la direction. Pour l’heure, c’est ainsi, pas de concertation, pas de discussion. Sans surprise.

Jean-Michel Le Guennec a rappelé  qu’il était  le patron ! Le rédacteur en chef, a eu voix au chapitre…. Comme à son habitude,  il était d’accord avec tout ce qui a été proposé.

 

20190403 tract visite macron

 

Rennes, le 02 avril 2019