France 3 Ile de France : arrêt de mort

AA lettrine articlesL’expression de 146 salariés de France 3 IDF n’aura pas pesé lourd dans la balance !

Dans 18 mois notre antenne telle que nous la connaissons va disparaitre. Absorbée, fusionnée avec le Siège (qui en la matière en connait un rayon).
Fusion des rédactions France 2 France 3, France Info, fusion des services montage ou son, synergies à tous les étages : voilà la terre d’accueil que notre PDG a décidé pour notre avenir ! Et tout cela après un an et demi  dans nos locaux actuels qui ne seront donc pas réhabilités.
Pourtant si nous écoutons les directions, il n’y a pas de craintes à avoir, dormez tranquilles!
Toutes nous assurent que le périmètre de l’antenne régional restera inchangé. Que le collectif de travail sera préservé, et, cerise sur le gâteau, que l’économie du loyer de Vanves nous sera pour partie rétrocédée pour accroître nos moyens et permettre notre développement …
Bref une réserve d’indiens protégée par l’armée du général Custer !!
Mais à qui espèrent-ils faire croire cette fable sinon à des naïfs ?
Des naïfs  qui ont cru en leur cohésion face aux pires difficultés. Depuis 12 mois ils ont fourni des efforts acharnés pour que vive leur antenne. 12 mois d’abnégation, de concessions quand à nos conditions de travail et nos moyens techniques, indignes d’une station de télévision de service public

Chers confrères, chères consœurs, cher(e)s collègues de France 3 National nous allons partager votre plateau de JT, votre régie, mais « les équipes de F3 IDF seront logées dans un espace continu ». Une sorte de Center Parc francilien au milieu de la Rédac Nationale ?

Comment peut-on croire au vu de ce qu’il se passe à France Télévisions avec le regroupement des services, que nous serions les seuls à ne pas être touchés au sein de la grande maison.

Comment peut-on croire qu’avec l’arrivé de plus de 170 personnes d’Ile-de-France au siège, avec forcement des doublons et des plannings communs, l’emploi au siège ainsi qu’à IDF, ne sera pas touché ?

Comment croire qu’avec la fermeture de plusieurs locales, les journaux communs ou la suppression de soirées électorales dans certaines régions, la volonté soit de conforter l’information régionale au sein du réseau France 3.

Les salariés et leurs représentants du SNJ se battront par tous les moyens nécessaires pour la préservation de leurs emplois et de leur identité.

Vanves, le 18 juillet 2017

F3 IDF Arrêt de mort

Post navigation