France 3 Ile-de-France – Au bord du gouffre

AA lettrine articlesUne délégation intersyndicale de France 3 Ile-de-France a rencontré ce jour Yannick Letranchant (directeur délégué de France 3), Laurence Bobillier (directrice de l’information) et Laurent Lemaire (directeur DECR) pour évoquer la situation alarmante de Vanves aussi bien au plan humain que technique.

Chacun reconnait la bonne volonté, la solidarité et les efforts de tous dans le groupe France Télévisions, efforts qui ont permis à notre antenne de reprendre tant bien que mal 4 jours après le sinistre survenu en juillet dernier.

Mais à quel prix !

Depuis la rentrée de septembre nos éditions régionales s’effectuaient en mode dégradé (JT raccourcis pour tenir compte de nos problèmes de fabrication : plus d’archives, pas de montage en réseau etc…) Mais déjà, tous les personnels concourant à la fabrication des JT montraient des signes de fatigue physique et nerveuse alors même que la plupart rentraient de congés.

Malgré tout, et ce à la surprise générale, dès le 26 Septembre nos JT sont revenus à la normale avec une durée à 19h qui oscille entre 24 et 26 minutes. Pour réaliser ce JT, 11 entrées sont nécessaires avec en moyenne 7 à 8 équipe d’actu et un système de fabrication qui impose des délais raccourcis et une absence de souplesse au montage.

Interpellés par les représentants du personnel en DP, le directeur de l’antenne et le rédacteur en chef ont justifié cette décision par des impératifs d’audience et la place du 19/20 dans le groupe. Un argument que les représentants du personnel intègrent, à condition que des moyens supplémentaires soient attribués pour répondre à ces impératifs :

  • A minima, une équipe d’actu en plus, par jour, avec bien sûr unité de tournage et véhicule. Cela semble en bonne voie.
  • Le remplacement systématique des postes vacants jusqu’à leur comblement. Plusieurs journalistes et techniciens sont partis sur Franceinfo. Ils sont remplacés au compte-goutte dans la limite du quota ETP (équivalent temps plein) imposé par la régulation d’activité.
  • Une salle de montage et un monteur supplémentaire (acté lors de la réunion des DP du 7 octobre).

Conscients des difficultés, nos interlocuteurs de la Direction Générale proposent en outre le déploiement de plusieurs Aviwest. Laurent Lemaire assure quant à lui que l’installation du système i-media2 répondra parfaitement à toute la problématique technique.

  • Concernant l’Aviwest, nous avons demandé une réunion préalable avec l’ensemble des JRI de Vanves, voire des rédacteurs. (Acté).
  • Quant à i-media2, compte tenu à la fois des retours d’expérience, mais surtout du pic d’activité entre 18h45 et 19h15 à IDF, ce système nous paraît surtout inadéquat.

Les salariés de Vanves sont tous soucieux de la qualité de leurs éditions régionales. Nous avons renouvelé nos alertes, à tous les niveaux (DP, CE, CHSCT et CCE) sur ces personnels à bout de force. Faute de réponse rapide et concrète, les organisations syndicales prendront leurs responsabilités et passeront à la vitesse supérieure.

En attendant, la rédaction en chef doit adapter dès maintenant ses ambitions éditoriales à la réalité humaine et technique de Vanves.

Vanves, le 12 octobre 2016

france-3-idf-au-bord-du-gouffre