Fusion des rédactions : quand le directeur des rédactions dérape dans la presse

AA lettrine articlesLe 28 février dernier, dans un article du journal professionnel « Satellifax », Thierry Thuillier avait pleine page pour s’exprimer à la fois sur le Grand Soir 3 et sur le plan de fusion des rédactions (Info 2015). Réservant une fois de plus ses annonces à la presse, et pas aux salariés des rédactions
concernées par la fusion, il a dérapé en évoquant l’attitude des différentes SDJ (Société des Journalistes).

Si la SDJ de France 2 semble déjà avoir accepté d’entrer au comité de pilotage d’Info 2015, Thierry Thuillier s’avance sur le choix de la SDJ de France 3, qui doit se prononcer bientôt sur sa participation ou non à ce comité “pilote” de la fusion des rédactions. Il affirme que deux attitudes sont possibles : “celle de l’autiste” et “celle de l’échange”. Voilà donc la vision du dialogue prônée par Thierry Thuillier.

Au delà du choix proprement indigne du terme, il présente donc les journalistes de la rédaction nationale de France 3 (très largement hostiles à la fusion des rédactions), comme des gens psychologiquement incapables d’accepter ses réformes. En creux, est-ce une menace dirigée vers tous ceux, SDJ ou syndicats, qui ne suivraient pas le mouvement ?

Sachez, Monsieur le directeur, qu’il n’y a pas d’opposition systématique à vos projets. Le SNJ s’est montré impliqué et constructif dans plusieurs dossiers que vous portez, comme celui du serveur informatique Ifab-Inat. Loin de se limiter à un “non” de principe, le SNJ a échangé, débattu, proposé. Hélas en vain.

Aujourd’hui, c’est parce que nous sommes convaincus que la fusion des rédactions menace le pluralisme et la richesse de l’information de service public que nous refusons Info 2015. Un conseil alors. Que vous assumiez votre choix et votre politique est une chose, mais que notre opposition sur ce projet vous pousse à déraper est inacceptable. Nous espérons que cette tentative d’intimidation n’empêchera pas la communauté de l’atrium de refuser massivement de participer au comité de pilotage d’Info 2015.

Paris, le 5 mars 2013