Fusion phase 3 : la direction ne change pas une méthode qui détruit

Fusionner de plus en plus en respectant de moins en moins… Voilà comment, en cette rentrée, les salariés des rédactions nationales, notamment celle de France 3, qualifient ce qui est en train de se dérouler sous leurs yeux…

Après les phases 1 et 2, la phase 3 du projet Info 2015 ne déroge bien sûr pas à la règle. Humiliant, déqualifiant, déclassant, disqualifiant. Tout y est. La direction avance toujours masquée en invoquant la nécessaire différenciation par la fusion, alors que le seul but recherché est une mise sous tutelle de tous par quelques-uns. Une mise sous tutelle éditoriale et managériale qui a touché deux services dans un passé proche, un troisième aujourd’hui avec en prime le sort réservé aux scriptes de la rédaction nationale de la 3. Le SNJ n’oppose pas les uns aux autres mais constate tout simplement que sous couvert d’harmoniser, ou de rendre homogène des pratiques, ce projet funeste abime des communautés de travail construites au fil des années dans ce qu’on appelait encore il y a peu une culture d’entreprise.

Tout doit entrer dans un moule et un seul, pour ne prendre qu’une seule forme, celle d’une normalisation qui ne dit pas son nom, la pensée unique. Qu’elle soit structurelle, intellectuelle ou spatiale, cette pensée unique pourrait aussi s’appeler le management par le déménagement. Sans repère, les salariés devraient donc se soumettre sous la pression d’une fusion, qui faute de donner à tous l’illusion du meilleur, nous propose bien une réalité du pire.

Quoiqu’en pense cette direction, elle n’a pas gagné, cachée qu’elle est derrière les délais préfixes qui verrouillent les débats dans les instances. Les élus de tous bords et de toute instance ont dit haut et fort leur opposition à cette fusion qui aveuglement démotive, déstabilise, désarçonne, déplace. La seule victoire de cette direction serait donc de hurler partout qu’elle avance face à des immobilismes et des résistances qui ne sont que défense d’un savoir-faire, d’une vision du métier et d’une envie de travailler sereinement.

On peut évidemment faire croire qu’on avance en omettant de dire qu’on écrase. Voilà ce qu’est la philosophie des différentes directions qui portent Info 2015 comme l’étendard d’une pseudo modernité.

Le SNJ de France télévisions reste profondément opposé à cette fusion. Et il ne considère pas avoir perdu la partie, parce qu’en réalité, cette fusion n’existe que sur des plans et des documents de direction. Réunir de force, et sous la menace ne veut pas dire rassembler autour d’un projet. C’est bien la triste philosophie d’une fusion qui n’a pas fini de nous détruire.

 

Paris, le 7 septembre 2017

2017-09-07 Fusion phase 3