GREVE CONTRE INFO 2015

AA lettrine articlesUn signal fort pour préserver les identités éditoriales et la pluralité de l’information

 Les syndicats CGT, SNJ, CFDT et CGC de France Télévisions se félicitent du succès du mouvement de grève, très largement suivi à la rédaction nationale de France 3, ainsi qu’à la rédaction de Francetv info le jeudi 7 avril. « Il  y a énormément de grévistes », concédait la direction ce matin en faisant le tour des services.

« En raison d’un mouvement de grève, jeudi 7 avril, nous ne sommes pas en mesure de mettre à jour Francetv Info. Nous vous prions de nous en excuser », affichait le site d’informations de France Télévisions. La quasi-totalité de la rédaction s’est mise en grève – une première pour cette jeune rédaction – pour manifester son opposition à sa fusion-disparation avec le site de France Info de Radio France, dans le cadre de la création de la nouvelle chaîne info du service public.

« Une édition réalisée dans des conditions particulières avec du personnel non gréviste, en raison d’un mouvement social » annonçait de son côté la présentatrice du 12/13 sur France 3. Les journalistes de la rédaction nationale de France 3, y compris des membres de l’encadrement, rejoints par plusieurs techniciens se sont en effet massivement mobilisés.

Pour rappel, les personnels de la rédaction nationale refusent cette fusion-absorption-disparition de leur rédaction au profit de celle de France 2.

Le journal 12/13 a été assuré essentiellement  par des CDD  et quelques non-grévistes à partir d’images de France 2, de sujets régions et de journalistes en plateau. Le 19/20 et Soir 3 seront réalisés dans les mêmes conditions. Le taux de gréviste était proche de 100 % à Francetv Info et de 60 % à la rédaction de France 3. Du coté de France 2 la mobilisation a été moindre.

4 ans après le lancement d’Info 2015, un projet de charte éditoriale aussi incomplet que ridicule a enfin été remis à la SDJ à la veille de cette mobilisation. L’Edition du 19/20 de France 3 n’y figure même pas.

Comment croire que cette fusion-absorption va permettre de dégager de la valeur éditoriale, alors que se met péniblement en place la Chaîne Info ? Comment la présidente et son directeur de l’information peuvent-ils croire que des personnels aussi maltraités peuvent être motivés pour relever les défis de l’ère numérique ?

Cette journée est un encouragement pour les organisations syndicales à combattre Info 2015 et la fusion de toutes les rédactions.

Info 2015, ce projet de news factory est indigne du service public, la direction doit entendre la parole des salariés et mettre un coup d’arrêt définitif à ce funeste projet

Paris, le 8 avril 2016

Bilan de la grève contre le projet Info 2015 du 07 avril 2016