Info 2015 : Fusionner, c’est détruire

Préalable du SNJ au CCE extraordinaire du 15/06/16

Nous voilà donc au pied d’un deuxième mur. La Phase 2 d’Info 2015… Au cœur de déménagements éternellement transitoires, voilà que la direction s’attaque aux services « Politique intérieure ».

Prendre le temps du recul nous disait il y’a encore quelques semaines le directeur de l’information. Puis il annonçait dans la foulée, la fusion des services politiques des deux rédactions nationales. Un enjeu stratégique à la fois pour la présidentielle mais aussi et surtout pour la chaîne info en projet.

Fusionner sans préalable éditorial, juste une vision managériale et comptable. Oublié le pluralisme, bafoué les principes éthiques et journalistiques comme définis dans la charte. Fusionner, c’est brimer la liberté d’expression d’opinion de l’information du commentaire et de la critique.

Aucun d’entre nous ne peut être contraint à accomplir un acte ou exprimer une opinion contraire à sa conviction ou sa conscience professionnelle, ni aux principes et règles de la charte d’éthique des journalistes.

Et pourtant le projet de la Direction n’est que cela. Fusionner les services, c’est fusionner les points de vues, la fusion c’est tout simplement la confusion. En accélérant le processus avec la fusion des services politiques l’idée est toute simple. Etre en ordre de bataille pour les échéances qui se profilent. Mais uniquement selon le calendrier de la Direction. Oui le traitement de la politique n’est pas une matière comme une autre. Elle se doit de présenter honnêtement les enjeux citoyens en période électorale ou pas. Pluralisme, égalité de traitement respect des équilibres. Déjà nous ne sommes pas assez exemplaires. Ce que propose la Direction pour demain et trop vite, c’est une fois de plus un coup de canif dans le contrat démocratique qui lie les téléspectateurs et notre vison de l’information de Service Public.

La mise sous tutelle par l’organigramme est bien une mise sous tutelle éditoriale. Pas d’une chaine contre une autre non, mais bien d’un pouvoir contre sa base. Nous nous sommes battus contre la Phase 1, et nous avions raison. Il suffit pour cela de faire le bilan entre autre de la fusion des services « Economie ».

Un vrai bilan, pas celui que la direction nous livre à chaque réunion. Tout va bien  dit-elle, entre entretiens avec psychologues et soirées karaoké pour créer du lien. Mais pendant le débat qui s’ouvre le SNJ vous donnera son retour d’expérience basé sur la réalité du quotidien des journalistes de ce service fusionné. Loin de votre vision proche de « oui-oui » chez les bisounours, mettant sous le tapis la poussière de la souffrance au travail provoqué par cette fusion.

Un risque démocratique, un risque psychologique, pour rien, pour du vent, celui qui nous emporte loin de nos réalités et de nos aspirations. Et surtout qui empêche toute une rédaction d’être entendue depuis des années.

Ce projet funeste continue à faire des dégâts et vous fermez les yeux. C’est sans doute cela votre vision du dialogue social et votre manière d’exercer le pouvoir. Ce n’est bien sûr pas la nôtre, et nous continuerons encore et toujours à réclamer l’arrêt définitif de ce projet.

Paris, le 15 juin 2016

Fusionner, c’est détruire