Le baby-foot comme seul avenir ?

A l’heure où le devenir de la chaîne France Ô est suspendu à une commission de réflexion à Malakoff la direction préfère se mettre hors-jeu, avec une opération « soyons foot » autour d’un tournoi de baby-foot.

L’occasion pour elle de balayer. En baby-foot, ce terme désigne le fait de bloquer la balle, puis de faire des mouvements de va et vient, alors que la balle roule sous le joueur. Dans la réalité, elle balaye la catastrophe prévisible, sans préparer son personnel. Peut-être compte-elle faire le coup du « chaudron magique ». Un coup magistral en baby-foot pratiquement impossible à réaliser.

Hop, une petite roulette, quelques bandes, un petit tacle en passant… Il faut pouvoir réussir une belle pêche ! Un coup que les joueurs de baby-foot qui ont des buts en retard connaissent bien !

Amuser la galerie, lui offrir quelques amuse-bouches sans informer… Telle est la position de la direction du pôle Outre-mer. Pourtant, l’heure n’a jamais été aussi grave.

La fermeture de France Ô, entrainera, après la fermeture de l’AITV, une deuxième casse sociale sur le site de Malakoff. Cette perte d’activité aura des effets immédiats sur les personnels PTA, et journalistes.

Que fera-t-on du personnel en trop ? Devra-t-il subir une mobilité ? Sera-t-il dirigé vers la sortie avec un petit chèque, voire licencié pour « motif personnel » ?

Quid des intermittents qui travaillent depuis des années au bon déroulement des émissions proposées sur la chaîne ?

Quid des programmes et des émissions fabriqués en coproduction avec les stations des 1ères ? Quid du devenir des 1ères sans leur partenaire de jeu indispensable ?

Des questions sans réponses. Mais pour la direction du pôle Outremer, l’important est ailleurs…

« Allez, vous reprendrez bien une petite pichenette ?!? »…

Pour cette faute de la direction, c’est carton rouge !

Paris, le 12 juin 2018

2018-06-12 Tract intersyndical Malakoff – Baby foot