Merci pour cette large mobilisation !

La grève du 17 octobre a été largement suivie, preuve de la détermination des salariés à s’opposer aux pièges dénoncés par le SNJ ; le piège budgétaire tendu par l’Etat, qui s’emploie à asphyxier France télévisions ; et celui tendu par la présidence de France télévisions, seule responsable de nombreuses gabegies financières et humaines.

Cette mobilisation du 17 octobre conforte le SNJ dans ses revendications :

  • La protection de l’emploi, en particulier pour les CDD et pigistes, écartés par la direction ;
  • La pérennisation des éditions locales et la défense de l’intégrité du réseau régional de France 3 ;
  • Le refus de la fusion des rédactions nationales, désastreuse pour la qualité de l’information, les conditions de travail et la profession de journaliste ;
  • La fin des sujets en kits, dévalorisants et infantilisants pour les journalistes ;
  • Un vrai retour d’expérience sur la convergence des médias dans le réseau d’Outre-mer et de Malakoff ;
  • Le refus de l’externalisation des magazines d’information ;
  • La lutte contre la casse de nos métiers, mise en œuvre via les compétences complémentaires expérimentées sur la chaîne France Info ;
  • Des emplois de journalistes et de monteurs supplémentaires, dans le respect des métiers de France télévisions, à France Info ;
  • Un rééquilibrage du ratio encadrants/journalistes de terrain au Siège ;
  • La préservation d’instances de proximité pour représenter les salariés, le refus d’une instance unique pour tout le réseau régional de France 3.

Sur l’ensemble de ces revendications, la direction a fait la sourde oreille, espérant sans doute que la grève serait dirigée uniquement contre l’Etat, actionnaire unique et défaillant.

Le SNJ appelle les salariés à rester mobilisés. Ensemble, nous pouvons exiger de la tutelle qu’elle respecte son engagement et préserve le financement de France télévisions ; ensemble, nous pouvons exiger de la présidence de France télévisions qu’elle respecte les missions de service public, les métiers et les salariés de France télévisions.

Paris, le 18 octobre 2017

2017-10-18 Grève 17 octobre – Merci pour cette mobilisation