Montpellier, pourquoi pas… mais avec nos 32 fictions !  

AA lettrine articlesPole Nord-Est

La Direction prépare activement depuis quelques mois un projet de feuilleton pour 2018.

Belle idée. Mais à quel prix !

Un nouveau feuilleton entièrement fabriqué par FTV et MFP, diffusé sur France 2, mais…

Le hic : une fois encore, tout est fait à moyens constants.

Une fois encore, on déshabille Paul pour rhabiller Jacques. Un vrai scénario de sitcom.

On vous explique :

La Direction voit grand, très grand, voire surdimensionné :

Un pôle d’activité de 16.000m2 à Montpellier, plus une plate-forme de post-production à Paris (Saint Cloud). Le tout dans un calendrier serré : démarrage des tournages en septembre, diffusion du feuilleton en janvier 2018.

Pour financer ce projet, la direction :

  • supprime 40% des fictions fabriquées par la Filière, soit 12 fictions sur 32
  • déménage les menuiseries de Lyon, Marseille et Paris pour créer un seul site à Montpellier
  • centralise à Montpellier les services accessoires de Lille, Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux.
  • déplace le site de la vidéo mobile à La Valentine à Marseille, pour créer une plateforme de cars à Montpellier.

Ensuite, il faut que ça suive : le matériel déménage, les hommes aussi.

Pour constituer une équipe dédiée à la fabrication de ce feuilleton, la direction veut redéployer 92 postes (priorité aux mobilités internes, donc au détriment des sites existants), remplacés dans les sites d’origine uniquement si la direction l’estime nécessaire !

Pour la mobilité, c’est le volontariat qui est mis en avant – pour le moment. Mais ensuite ? Nous, on connait trop bien la chanson.

Et puis, tout cela va très vite :

Très peu de temps pour les salariés motivés par cette mobilité pour changer de vie et perte de rémunération puisque les accords « filière » ne leur seront plus appliqués.

Et ensuite ? La direction nous promet une phase 2 (= renouvellement et localisation des cars), et une phase 3 (programmes régionaux) : en réalité, c’est la filière qu’on restructure, un petit pas (phase 1) qui en appelle un autre (phase 2), puis un troisième (phase 3), sans nous donner aucune visibilité sur les moyens et les activités de la filière.

Un feuilleton sous le soleil oui. Un projet d’avenir pour FTV, peut-être.

Mais avec nos 32 fictions ! Et avec un avenir garanti pour tous les sites de la filière en région !

Strasbourg, le 26 avril 2017

Montpellier, pourquoi pas… mais avec nos 32 fictions !

Post navigation