Non, les journalistes ne « salissent pas la ville » !

AA lettrine articlesFrance 3 Côte d’Azur

Les élus et délégués syndicaux de France 3 Côte d’Azur sont particulièrement choqués qu’une de leurs collègues soit nommément prise à partie par le maire de Fréjus, sur son site internet.

L’objet du courroux de David Rachline : la présence d’une équipe de France 3 Côte d’Azur lors du dernier conseil municipal. Un conseil au cours duquel devait être débattu un projet polémique, voulu par la mairie, et à propos duquel notre consœur voulait questionner David Rachline. Le maire de Fréjus avait refusé les dernières demandes d’interviews.

Dans son communiqué, David Rachline accuse notre consœur « de salir la ville de Fréjus », France 3 Côte d’Azur de ne pas suffisamment suivre l’actualité fréjussienne et les médias en général d’être « à la botte de la caste UMPS ».

Des attaques personnelles et sans aucun fondement. Il n’est qu’à consulter le service des archives pour constater que tant le maire de Fréjus que ses adjoints ont fait l’objet depuis 2 ans de nombreux reportages ou interviews, notamment ces derniers mois dans l’émission « La voix est Libre » où ils ont pu longuement expliquer les différentes politiques menées dans la ville.

Nous rappelons enfin à David Rachline, qui semble l’oublier un peu vite, que le travail des journalistes n’est pas de « salir » ou de nettoyer une ville. Il est de traiter l’information, la vérifier et, jusqu’à preuve du contraire, c’est bien ce que les journalistes de France 3 ont fait.

Les délégués du personnel et les délégués syndicaux SNJ, CGT, SUD et CFDT

Antibes, le 13 mai 2016

France 3 Côte d’Azur Non, les journalistes ne « salissent pas la ville » !