On ne nous dit pas tout !

~ SUPPRESSION DE FRANCE Ô ~

Le Monde, dans son édition datée du mercredi 15 novembre, a dévoilé un document de travail du ministère de la Culture qui propose la fermeture pure et simple de la chaîne France Ô. Une idée en contradiction totale avec les engagements de campagne d’Emmanuel Macron.

Le 8 avril dernier, Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle, déclarait lors d’une rencontre avec les associations ultramarines : « France Ô sera maintenue. Il n’y aura pas de suppression de France Ô. Je l’ai dit, je pense qu’il y a une multiplication de chaines qui parfois ne se justifiaient pas mais France Ô a un programme et a une justification pleine et entière. Je me suis déjà exprimé sur le sujet pour dire que je souhaitais tout à fait consolider dans le paysage audiovisuel français sa place parce qu’elle reflète cette diversité. »

Le contrat d’objectifs et de moyens 2016-2020 entre l’Etat et France Télévisions avait redéfini les objectifs de France Ô il y a un an seulement, pour se consacrer « exclusivement aux Outre-mer afin de mieux les faire connaitre à un large public, de l’Hexagone et des Outre-mer eux-mêmes et de favoriser le maintien des liens entre les originaires des Outre-mer vivant dans l’Hexagone et leurs collectivités d’origine », ainsi que d’en faire une « vitrine des productions des stations et des Outre-mer en général ».

Le SNJ s’étonne de cette idée de fermeture de France Ô, d’autant que sa disparition « ne permettrait pas de réaliser des économies, à moins de ne plus produire » les programmes diffusés sur le réseau des 1ère, selon plusieurs experts cités par Le Parisien du 15 novembre.

Les conséquences seront en revanche très lourdes pour ceux directement liés aux fabrications estampillées France Ô. Scriptes, techniciens plateaux, techniciens en régie… En cette fin d’année, quel mauvais signe apporté à ces femmes et ces hommes qui s’inquiètent a juste titre pour leur avenir.

Il faut croire que le « réflexe outre-mer » tant vanté par la ministre des Outre-mer, et censé inspirer toutes les décisions gouvernementales, n’a pas encore franchi les portes du ministère de la Culture.

Lors du CE siège de ce 22 novembre, la présidente de l’instance a été claire : la fermeture de France Ô ne fait pas partie des pistes de travail de la direction de France Télévisions pour réaliser des économies.

Qui veut donc la peau de France Ô ?

Que penser alors quand la direction de Malakoff incite son personnel à se tourner sur le numérique et le prépare mentalement à délaisser l’hertzien ?

En arriver à une fermeture éventuelle, c’est gommer le travail fait au quotidien depuis plusieurs années, et fragiliser tout l’édifice de l’info outre-mer

Paris, le 23 novembre 2017

2017-11-23 Suppression de France Ô – On ne nous dit pas tout