Préalable du SNJ au CSE Central du 15/16 octobre 2019

« Xavier Dupont de Ligonnès a donc été arrêté à Glasgow »…

« les empreintes digitales correspondent »…

« selon nos informations, il a changé de visage grâce à la chirurgie esthétique »…

Petit florilège de ce que le public pouvait lire ou entendre vendredi soir, sur la chaîne franceinfo ou sur nos éditions numériques.

France Télévisions veut et doit proposer une information de référence. Vendredi nous en étions très loin, comme d’ailleurs la grande majorité de la presse française.

Ne parlons pas d’infox, ou de « fake news », mais il s’agit bien là de la diffusion d’une fausse information, que la bonne foi des rédactions n’excuse pas.

Certes, dès samedi, la direction de l’info de France Télévisions a fait publiquement son mea culpa. Une démarche nécessaire mais qui ne suffira pas.

Nous devons faire plus pour regagner la confiance d’une partie importante du public qui rejette, parfois violemment, le travail des journalistes.

Nous devons faire plus pour améliorer nos pratiques professionnelles et éviter de reproduire ce type d’erreurs.

Malheureusement, les questions essentielles liées au traitement de l’information et aux règles éthiques, que ce soit dans les réunions de rédaction ou dans les instances représentatives du personnel, sont très souvent balayées d’un revers de main, ou caricaturées par les directions.

Pourtant, en signant l’accord collectif d’entreprise en 2013, la direction et les organisations syndicales se sont engagées à placer l’éthique et la déontologie au cœur du travail des rédactions de France Télévisions. Nous demandons d’ailleurs la réunion, d’ici la fin de l’année, d’une commission de déontologie exceptionnelle consacrée à notre traitement de cette affaire Dupont de Ligonnès.

Mais au-delà de cette erreur spectaculaire, la direction doit consacrer plus de temps et plus de moyens à l’analyse de nos pratiques professionnelles et au respect de la déontologie de l’information.

Ces débats ne peuvent pas avoir lieu qu’au niveau central, deux fois par an ! Ce travail indispensable doit être mené dans chaque rédaction de France Télévisions. La direction doit cesser de considérer les principes professionnels des journalistes comme un sujet périphérique que l’on évacue rapidement dans des réunions bâclées. Vivre à l’époque des réseaux sociaux et de l’info en continu ne nous exonère pas de nos règles déontologiques.

Nous avons donc massivement diffusé une fausse information vendredi dernier. Si la direction choisit de ne rien changer, de ne pas faire plus en matière d’éthique et de rappel des principes professionnels, elle rendrait le service public coupable de négligence sur une de ses missions essentielles.

Paris, le 15 octobre 2019

2019 PREALABLE SNJ CSE C 15 & 16 oct