Préavis de grève du 10 juin 2016

AA lettrine articles En dépit de nombreuses interventions du SNJ et d’une saisine de la direction, dans le cadre de l’accord sur la prévention des conflits, les revendications des correspondants de France 2 n’ont pas été entendues par la direction de France Télévisions :

1 – Renforcement des bureaux

Nous demandons un renforcement immédiat des bureaux dans l’optique de la chaîne d’Info. Une équipe supplémentaire par bureau est indispensable. Sans ces renforts, les bureaux de France 2 ou France Télévisions seront en première ligne et rapidement débordés faute de moyens.

Nous demandons également la régularisation immédiate des postes laissés vacants depuis plusieurs années pour certains, à Rennes, Poitiers et Marseille.

2 – Stop aux éléments : les correspondants ne sont pas des sous-traitants

Nous exigeons l’arrêt de la systématisation de la politique des éléments demandés aux bureaux de région de France 2. C’est contraire aux principes de base de notre profession (cf charte des journalistes) et a pour conséquence une dégradation des conditions de travail.

Nous demandons que cessent les demandes régulières de « castings » ou de micro-trottoirs pouvant être réalisés à Paris, les séquences en doublon (séquences tournées deux fois pour au final choisir la meilleure); stop aux morceaux de sujets formatés par la hiérarchie ne laissant aucune liberté lors des tournages, stop aux listes de questions interminables réduisant les journalistes de terrain au rôle de simples exécutants.

Ce mode de fonctionnement implique la responsabilité juridique des correspondants, même s’ils ne maîtrisent rien, ou presque rien, lors de ces reportages en kit. Des imprécisions ou des erreurs à l’antenne peuvent en résulter, des exemples ont été communiqués en commission de déontologie.

3 – Harmonisation des primes

Les primes de bureau n’ont pas été revalorisées depuis le début des années 2000. Nous demandons une augmentation, et ensuite, une intégration au salaire sur le même principe que les primes de Bex à France 3 (au bout de 2 ans). Nous demandons également l’égalité de traitement entre Parisiens et correspondants régionaux sur les primes de nuit.

Pour faire aboutir ces revendications, le SNJ appelle les correspondants régionaux de France 2, ainsi que les journalistes qui concourent à la fabrication des éditions d’information de France 2, à se mettre en grève pour une durée illimitée à compter du vendredi 10 juin 0h00

Paris, le 3 juin 2016

Préavis de grève du 10 juin 2016