Déménagement de France 3 Ile-de-France : la direction doit arrêter le sabordage !

Déménagement de France 3 Ile-de-France – La direction doit arrêter le sabordage !

Le SNJ vient d’effectuer une saisine, une procédure prévue à France Télévisions afin de prévenir des conflits. Nous exigeons que la direction ouvre immédiatement une négociation. Nos collègues de France 3 IDF, désormais installés au Siège de FTV, doivent enfin obtenir des conditions de travail dignes de ce nom !

Près d’un mois après l’arrivée au Siège de l’équipe de France 3 PIF, de multiples problèmes demeurent. Ils perturbent la diffusion des JT et entraînent des conditions de travail sources de souffrance pour les salariés concernés. Mais également pour les personnels techniques du siège soumis à fortes demandes (exemple PC Info).

La liste de ces dysfonctionnements est ahurissante. Elle démontre l’improvisation qui a été celle de la direction de France Télévisions dans le déménagement de l’antenne et son installation au Siège.

Voici cette liste, probablement non exhaustive :

Les conférences de rédaction se tiennent dans l’atrium, impossible de s’exprimer à moins de 2 m de son interlocuteur à cause de l’effet cathédral.

DEMANDE : un acousticien pour régler le problème comme sur le plateau de FranceInfo.

Perte de temps pour partir en reportage : à Vanves 5mn, ici 30 minutes en raison de la lourdeur de la procédure au magasin et de l’emplacement non ciblé des véhicules de France 3 PIF.

DEMANDE : Un emplacement spécifique pour les véhicules IDF.

Ingest : les rushes n’arrivent pas systématiquement dans le bon clipbin. Rédacteurs et monteurs perdent souvent une demi-heure à chercher leurs rushes.

DEMANDE : revoir la procédure pour qu’enfin les rushes arrivent dans le bon clipbin.

Droits retirés à IDF pour accéder au dossier politique et sport.

DEMANDE : avoir les mêmes droits que la rédaction nationale.

Envoi Paris des rushes par les 4 Bureaux d’Information de Proximité qui prend trois fois plus de temps que lorsque nous étions à Vanves.

DEMANDE : que les BIP puissent envoyer leurs rushes et leurs commentaires dans des temps corrects.

Impossibilité depuis le 25/10 d’ouvrir nos sessions au montage.

DEMANDE : avoir accès à nos sessions en salle de montage comme les journalistes du 19/20 national, ou avoir accès à des tablettes ou ordinateurs portables.

Pas d’imprimante directe à proximité des montages.

DEMANDE : installer une imprimante laser.

Iredac toujours absent sur nos téléphones.

DEMANDE : ouverture des droits à Iredac pour les journalistes de la rédaction d’IDF.

L’édition est en surchauffe : nous devons nous conformer au processus de fabrication du siège qui a 3 personnes dédiées à l’édition par JT (un responsable d’édition, un chef d’édition, et un assistant d’édition). A France 3 IDF c’est 1 chef d’édition par JT avec la même charge de travail.

DEMANDE : changer les processus de fabrication pour revenir à une charge de travail humainement supportable ; création d’un poste de plus à l’édition tout en prévoyant des formations pour les remplacements ponctuels.

Pour les programmes de France 3 PIF, l’émission Paname se montait à Vanves en 5 jours avec des heures supplémentaires. Ici, les monteurs viennent d’apprendre qu’ils auront 4 jours ½ pour effectuer le même travail. Les services du siège ont utilisé les plannings prévisionnels et non pas les réalisés…

DEMANDE : revoir les temps de montage en s’appuyant cette fois sur les plannings réalisés et en les ajustant avec les nouveau processus de fabrication plus lourds du siège.

Suppression d’1 salle de montage par rapport à Vanves : 10 contre 11. Des montages sont déprogrammés alors que les journalistes sont planifiés.

DEMANDE : revenir au nombre de salles de montage que nous avions à Vanves ; renfort d’un monteur supplémentaire chaque jour.

Le magazine de la rédaction PARIGO tourné en multicam : on ne peut pas importer les TC pour synchroniser les différentes sources.

DEMANDE : résoudre le problème des Time Code écrasés par DALET.

Les mixages prod et antenne peuvent s’ajouter et empiètent largement sur  le mixage de l’actu (et le planning du mixage n’est pas affiché à IDF car dépend de la DRM).

DEMANDE : renvoi vers mix prod.

L’accompagnement devait se terminer le 22 octobre.

DEMANDE : poursuite de l’accompagnement des équipes d’IDF jusqu’à Noël.

Le rédacteur en chef doit s’occuper des tâches qui sont allouées normalement au cadre technique, absent le weekend.

DEMANDE : un cadre technique planifié tous les week-ends.

L’encadrement de la rédaction est en sous-effectif suite à des départs, promotions ou maladies.

DEMANDE : combler les postes vacants de rédacteur en chef au plus vite en attendant, prévoir des remplacements ponctuels.

Manque d’espace de travail pour les docs dans un bureau minuscule, certains jours 3 postes de travail pour 4 personnes.

DEMANDE : réétudier l’aménagement.

Paris, le 12 novembre 2019