18h30 réseau régional F3 : Le préavis de grève CGT-SNJ-SUD est levé ce dimanche 31 janvier à minuit

Après deux semaines de grève, les organisations syndicales CGT, SNJ et SUD constatent que la mobilisation a permis quelques avancées :

  • Suspension de la diffusion du 18h30 pendant la période des congés d’hiver toutes zones ;
  • Examen des moyens nécessaires dédiés, antenne par antenne, afin de proposer à notre public un 18h30 de qualité, sans dégrader celle des autres éditions d’information ;
  • Contrôle de cet examen des moyens par les délégués syndicaux et les instances représentatives du personnel (Comité social et économique du réseau et représentants de proximité).

Les organisations syndicales sont conscientes que sur la principale revendication, le report du 18H30 ou un programme FTR de substitution obligatoire dans toutes les antennes jusqu’au 8 mars, la direction n’a pas cédé. Elle en refuse toujours le principe, en renvoyant la responsabilité aux directions régionales.

Mais contrairement à cette direction, qui se montre inflexible, nous ne voulons pas prendre la responsabilité de mettre les salariés qui sont déjà en insécurité sanitaire, dans une insécurité financière, en les entrainant dans un bras de fer, dont aujourd’hui nous voyons les limites.

Toutefois, la direction s’engage à faciliter la mise à l’antenne de ce programme de substitution qui sera de fait indispensable partout, de même que le recours aux CDD puisque des renforts pourront être mobilisés sous la forme d’ETP non permanents.

Nous mettons en garde la direction du réseau régional : elle est tenue à une obligation de résultat. En levant le préavis de grève, nous nous ouvrons la possibilité de déposer autant de préavis locaux ou régionaux sur des créneaux horaires définis pour une durée reconductible, si des directions régionales refusaient d’entendre les demandes de moyens supplémentaires.

La direction est désormais prévenue que pour la régionalisation de France 3, elle devra compter avec les salariés et leurs organisations syndicales.

Nous invitons les salariés qui, pendant cette grève, ont listé tous les problèmes concrets de leur antenne, à se préparer si besoin à faire valoir leur cahier de revendications.

Le préavis de grève CGT-SNJ-SUD est levé ce dimanche 31 janvier à minuit.

La CGT Le SNJ et SUD

Le 31 janvier 2021

18h30 réseau régional F3 :

La direction refuse toute concession, le préavis de grève CGT-SNJ-SUD est reconduit jusqu’au 1er février

Au 12ème jour de mobilisation, les organisations syndicales CGT, SNJ et SUD, constatent qu’elles ont fait d’importantes concessions au cours des négociations.

La direction, aucune.

Nous avons accepté de renoncer au report en septembre du 18h30. Nous avons proposé à la place une simple suspension pendant la période des congés d’hiver toutes zones, dans toutes les antennes, avec un programme de remplacement, pour laisser le temps à l’évaluation des moyens dédiés nécessaires.

De son côté, la direction entend toujours procéder au cas par cas.

D’un côté les antennes qui manquent de moyens, et bénéficieraient donc d’une attention particulière, ainsi qu’un recours aux CDD, dans l’attente de moyens pérennes.

De l’autre, des antennes que la direction considère bien dotées (!), qui n’auraient pas besoin d’une telle attention, et seraient privées de moyens et d’emplois supplémentaires.

Un traitement au cas par cas désastreux pour les salariés !

La direction a toutes les cartes en main pour dénouer le conflit, permettre au 18h30 et à la régionalisation de débuter dans de bonnes conditions, offrir à notre public une antenne de qualité, tout en respectant les salariés, leurs conditions de travail et leur santé. Alors, pourquoi cet entêtement dogmatique ? Ce vendredi 29 janvier, à 18h00, la direction a envoyé une nouvelle proposition de protocole de levée du préavis de grève, avec des petites avancées à étudier.

Les organisations syndicales CGT, SNJ et SUD, appellent les salariés à maintenir la pression sur la direction, et à poursuivre leur mobilisation. Le préavis de grève est reconduit jusqu’au lundi 1er février.

La CGT – Le SNJ et SUD

Paris, le 29 janvier 2021

18H30 réseau régional France 3 : le préavis de grève CGT SNJ SUD est reconduit pour le 27 janvier

Face au succès de la grève hier, 25 janvier, jour du lancement du 18h30, la direction a convié ce matin les syndicats signataires du préavis, CGT, SNJ et SUD, pour discuter d’un protocole de sortie de grève.

La direction se dit consciente de la mobilisation, elle souhaite sortir de la crise, tout en refusant de reporter le 18h30. Une position radicale et inacceptable pour nous.

Elle propose seulement de réunir en urgence la commission économie et structures du CSE Réseau France 3, élargie à 15 membres. Elle compte y présenter les moyens actuels de chaque antenne, dévolus au 18h30, et les rééquilibrer si besoin avec des ETP non-permanents.

Mais il y a urgence. Ces moyens supplémentaires doivent arriver tout de suite dans les antennes. Il n’est pas question de réunir une commission sans renforcer immédiatement les équipes sur le terrain.

La CGT, le SNJ et SUD ont fait une contre-proposition pour demander la suspension du 18h30 jusqu’à la fin des vacances de février. Le temps pour chaque région d’affiner son 18h30, et pour la commission économie et structures d’étudier les moyens à mettre en œuvre dans chaque antenne.

Aujourd’hui, le mouvement ne faiblit pas. Il n’y aura pas de 18h30 en Auvergne Rhône-Alpes, en Normandie, en Occitanie, en Nouvelle Aquitaine, soient 10 antennes. Plusieurs autres JT ont également été perturbés, comme à Antibes, Besançon, Nancy, Strasbourg… 

Le préavis est maintenu pour demain, 27 janvier. Il faut maintenir la pression sur cette direction qui n’entend que le rapport de force et qui reste sourde à la colère des salariés.

Paris, le 26 janvier 2021

Grève réseau régional F3 : gros flop pour le lancement du « 18h30 »

Ce 25 janvier devait être un moment fort pour la présidente Delphine Ernotte et la direction du réseau… mais c’est en fait un échec cuisant !

Le 18h30 qu’elles rêvent de faire sans moyens supplémentaires n’est pas du goût des salariés du réseau. Ils se sont fortement mobilisés contre ce passage en force.

En Auvergne Rhône-Alpes, en Nouvelle Aquitaine, en Occitanie, en PACA, en Pays de la Loire, il n’y a pas de 18h30 à l’antenne ce soir. Dans les autres régions, journalistes et PTA se sont également mis en grève. Et dans certaines, les diffusions se font grâce à des tripatouillages dans les plannings, bien peu glorieux.

Il est donc temps d’entendre les revendications, claires et justes. Pour assurer une nouvelle tranche, il faut des moyens dédiés, de la préparation et plus de temps.

Pour l’instant, la direction choisit de garder le silence, semblant privilégier le pourrissement. Mais elle sera confrontée aux représentants du personnel jeudi prochain lors d’un CSE qui s’annonce houleux. A force de se couper de ses équipes, la défiance s’est instaurée.

Le mouvement doit donc continuer et s’amplifier. Nous appelons tous les salariées à rejoindre la grève qui est reconduite pour le 26 janvier !

Notre santé, notre qualité de vie au travail, et la qualité du travail que nous devons à notre public, ne sont pas négociables !

Paris, le 25 janvier 2021

PRÉAVIS DE GRÈVE RÉSEAU RÉGIONAL CGT SNJ SUD :

3ème confinement à l’horizon

Une raison  supplémentaire pour reporter le 18h30 en septembre, 

Notre présidente qui nous dit être consciente des nombreuses difficultés que nous avons traversées, doit comprendre qu’il est primordial de reporter ce 18h30 si elle ne veut pas nous faire prendre des risques inconsidérés. L’agenda politique est une chose mais on ne joue pas avec la santé des salariés.

Les syndicats CGT, SNJ et SUD reconduisent donc le préavis de grève reconductible ce lundi 25 janvier à 00h, jour du lancement du 18h30.

La mobilisation de toutes et tous est impérative.

Pour le lire la suite, voir communiqué CGT SNJ et SUD

RESEAU France 3 ET TRANCHE DU 18H30 :

Préavis de grève réseau régional CGT SNJ SUD : le report du 18h30 en septembre, oui c’est possible !

Depuis des semaines, les organisations syndicales demandent le report de la mise à l’antenne du 18h30. Manque de préparation, manque de moyens dédiés, crise sanitaire : la raison plaide en ce sens !

Pourtant, depuis des semaines, la direction affirme qu’elle ne cédera pas, ce sera le 25 janvier, point final… Sauf que cette même direction vient de valider le report du nouveau 18h30 en septembre, à France 3 Corse !

Ce qui est possible en Corse ne le serait pas dans le reste du réseau ? Interrogé sur ce point, en réunion de négociation du préavis le 20 janvier, le directeur du réseau régional s’est perdu dans des justifications alambiquées.

Il a poussé la mauvaise foi jusqu’à reprocher aux organisations syndicales de ne pas avoir fait remonter les alertes et difficultés en amont du dépôt de ce préavis de grève ! Un comble, alors que les élus du Comité Social et Economique ne cessent d’alerter la direction depuis le mois d’octobre.

La direction illustre ici le manque de considération qu’elle porte à la parole des représentants du personnel. Elle préfère écouter les remontées d’un certain nombre de directeurs régionaux qui semblent plus attachés à plaire à leur hiérarchie qu’à prendre en compte la santé des salariés.

Nous appelons les salariés du réseau régional France 3 à poursuivre leur mobilisation exemplaire, et reconduisons le préavis de grève pour le vendredi 22 janvier.

Notre santé, notre qualité de vie au travail, et la qualité du travail que nous devons à notre public, ne sont pas négociables !

CGT SNJ et SUD

Paris, le 21 janvier 2021

Grève du vendredi 16 octobre – MERCI POUR VOTRE MOBILISATION !

Merci aux salariés qui se sont mobilisés à France 3 Bourgogne Franche-Comté pour dire non à l’injustice !

– Non au licenciement de notre collègue de la rédaction de Dijon

– Non à la discrimination par l’âge, la chasse aux seniors n’a pas sa place dans une entreprise de service public

-Non au management par la brutalité

Cette mobilisation des salariés est un atout précieux pour notre collègue dans le combat judiciaire qui est désormais lancé.

Dijon et Besançon, le 16 octobre 2020