Grève du vendredi 16 octobre – MERCI POUR VOTRE MOBILISATION !

Merci aux salariés qui se sont mobilisés à France 3 Bourgogne Franche-Comté pour dire non à l’injustice !

– Non au licenciement de notre collègue de la rédaction de Dijon

– Non à la discrimination par l’âge, la chasse aux seniors n’a pas sa place dans une entreprise de service public

-Non au management par la brutalité

Cette mobilisation des salariés est un atout précieux pour notre collègue dans le combat judiciaire qui est désormais lancé.

Dijon et Besançon, le 16 octobre 2020

Grève du vendredi 16 octobre : NON AUX LICENCIEMENTS !

La délégation SNJ CGT CFDT SUD, reçue par la direction le lundi 12 octobre, a rappelé que le préavis de grève serait maintenu si la direction ne réintégrait pas la journaliste de la rédaction de France 3 Bourgogne, qui vient d’être licenciée.

La délégation a vite compris que le sort de notre collègue était scellé par la direction dès 2019.

Ce licenciement démontre en réalité que l’entreprise tout entière se livre à une véritable chasse aux seniors, à France 3 BFC comme ailleurs, avec l’intention de réduire le nombre d’emplois.

Le préavis intersyndical SNJ CGT CFDT SUD est maintenu.

Tous et toutes en grève pour dire non aux licenciements !

Dijon et Besançon, le 13 octobre 2020

Préavis de grève intersyndical vendredi 16 octobre 2020

La Direction de France Télévisions a décidé de licencier une salariée, journaliste à France 3 Bourgogne, âgée de 58 ans, après 30 années d’ancienneté, de manière brutale et injustifiée.

Son seul tort est d’avoir refusé la signature d’un avenant à son contrat de travail. Alors que la plupart des anciens chefs info web sont devenus rédacteurs en chef adjoints, seule une rétrogradation au sein de la rédaction lui a été proposée.

C’est donc sans aucun scrupule que France Télévisions a utilisé le rejet d’une prétendue offre de reclassement, à propos de laquelle notre collègue avait déjà fait connaître sa position à plusieurs reprises.

Depuis le lundi 5 octobre 2020, elle n’a plus accès aux locaux de l’entreprise.

Ce licenciement est une violence sociale envers l’ensemble des salariés de France Télévisions, portant atteinte à leur santé.

Ce licenciement porte également atteinte à l’égalité de traitement entre les ex-chefs info web. Il s’analyse enfin en une discrimination liée à l’âge.

L’intersyndicale CFDT, CGT, SNJ et SUD exige la réintégration immédiate et sans condition de la salariée licenciée.

Nous appelons l’ensemble des salariés de France 3 Bourgogne-Franche-Comté à faire grève le 16 octobre 2020, à partir de 0h00, pour une durée de 24 heures.


Dijon et Besançon, le 9 octobre 2020

Journée de mobilisation du 20 février 2020 : pour le SNJ, la réforme des retraites, c’est toujours non !

Le 17 février, commence l’examen du texte à l’Assemblée Nationale. Précédemment, le Conseil d’État a rendu un avis négatif sur le projet de réforme du gouvernement. La plus haute juridiction du pays juge le texte bâclé, juridiquement et économiquement bancal ! Le projet est nuisible pour les salariés, il doit être abandonné. Le SNJ appelle l’ensemble des journalistes à poursuivre la mobilisation, le jeudi 20 février.

Le système de retraite par points entraînera une baisse généralisée des montants des pensions. Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes de chômage ? Quand les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés ? Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

Les immenses richesses du pays permettent d’améliorer notre système de retraites avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

– Le retrait du projet de réforme des retraites ;

– La négociation d’un système qui génère de nouvelles ressources sans baisse des salaires ;

– A France Télévisions, des recrutements sur les postes des équipes de reportage laissés vacants par les départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

– La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de FTV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants » ou « auto-entrepreneurs ».

Pour faire aboutir ces revendications, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions dépose un préavis de grève pour une durée de 24h00, ce jeudi 20 février, à partir de 0h00.

Paris, le 13 février 2020

Journée de mobilisation du 6 février 2020 : c’est toujours non au système de retraite par points

Le Conseil d’État a rendu un avis négatif sur le projet de réforme du gouvernement. La plus haute juridiction du pays juge le texte bâclé, juridiquement et économiquement bancal ! Le projet est nuisible pour les salariés, il doit être abandonné. Le SNJ appelle l’ensemble des journalistes à poursuivre la mobilisation, le jeudi 6 février.

Le système de retraite par points entraînera une baisse généralisée des montants des pensions. Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes de chômage ? Quand les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés ?  Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

Les immenses richesses du pays permettent d’améliorer notre système de retraites avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

– Le retrait du projet de réforme des retraites ;

– La négociation d’un système qui génère de nouvelles ressources sans baisse des salaires ;

– A France Télévisions, des recrutements sur les postes des équipes de reportage laissés vacants par les départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

– La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de FTV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants » ou « auto-entrepreneurs ».

Pour faire aboutir ces revendications, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions dépose un préavis de grève pour une durée de 24h00, ce jeudi 6 février, à partir de 0h00.

Paris, le 31 janvier 2020

Grève du vendredi 24 janvier – UN SYSTEME DE RETRAITE PAR POINTS, C’EST TOUJOURS NON !

Le retrait provisoire de l’âge pivot est un leurre ! SNJ appelle l’ensemble des journalistes à se joindre à la grève et aux manifestations du vendredi 24 janvier. Le projet gouvernemental de réforme des retraites est nuisible pour les salariés, il doit être abandonné.

Le gouvernement annonce un retrait provisoire de l’âge pivot. C’est une manipulation et un leurre. Car c’est bien le système même de retraite par points qui entraînera une baisse généralisée des montants des pensions.

Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes d’inactivité ? Quand les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés par une réforme des indemnités chômage ? Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

Les immenses richesses du pays permettraient d’améliorer notre système de retraite avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

– Le retrait du projet de réforme des retraites

– La négociation d’un système qui génère de nouvelles ressources sans baisse des salaires

– A France Télévisions, des recrutements sur les postes des équipes de reportage laissés vacants par les départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

– La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de FTV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants » ou « auto-entrepreneurs ».

Pour faire aboutir ces revendications, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions dépose un préavis de grève pour une durée de 24h00, ce vendredi 24 janvier à partir de 0h00. Le projet de retraites par points, c’est toujours non !

Paris, le 17 janvier 2020

Jeudi 16 janvier

Retraites : le SNJ appelle à amplifier la mobilisation

Le SNJ appelle l’ensemble des journalistes à se joindre aux mouvements de grèves et aux manifestations du jeudi 16 janvier. Le projet gouvernemental de réforme des retraites doit être abandonné !

Un système de retraite par points entraînerait une baisse généralisée des montants des pensions, à l’heure des carrières morcelées, précarisées, et des rémunérations gelées.

La mode est aux plans « sociaux », aux ruptures conventionnelles collectives (comme à France Télévisions), aux liquidations, aux suppressions d’emploi !

Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes d’inactivité ? Quand les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés par une réforme des indemnités chômage ? Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

D’autres solutions existent. Les immenses richesses du pays permettent d’améliorer notre système de retraites avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

– Le retrait du projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement ;

– La négociation d’un système qui génère de nouvelles ressources sans baisser les salaires ;

– A France Télévisions, des recrutements sur les postes des équipes de reportage laissés vacants par les départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

– La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de FTV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants » ou « auto-entrepreneurs ».

Pour faire aboutir ces revendications, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions dépose un préavis de grève pour une durée de 24h00, ce jeudi 16 janvier à partir de 0h00. Le projet de retraites par points, c’est toujours non !

Paris, le 10 janvier 2020

Jeudi 9 janvier

Retraites : tous ensemble, on amplifie la mobilisation !

Le SNJ appelle l’ensemble des journalistes à se joindre aux mouvements de grèves et aux manifestations du jeudi 9 janvier contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

Un système de retraite par points est synonyme de baisse généralisée des montants des pensions, à l’heure des carrières morcelées, précarisées, et des rémunérations gelées.

La mode est aux plans « sociaux », aux ruptures conventionnelles collectives (comme à France Télévisions), aux liquidations, aux suppressions d’emploi !

Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes d’inactivité ? Quand les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés par une réforme des indemnités chômage ? Comment ne pas s’inquiéter pour le calcul des retraites à venir devant « l’ubérisation » du travail ? Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

D’autres solutions existent. Les immenses richesses du pays permettent d’améliorer notre système de retraites avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

– Le retrait du projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement ;

– La négociation d’un système capable de générer de nouvelles ressources sans baisser les salaires ;

– A France Télévisions, des recrutements sur les postes des équipes de reportage laissés vacants par les départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

– La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de FTV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants » ou « auto-entrepreneurs ».

Pour faire aboutir ces revendications, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions appelle tous les salariés à se mettre en grève pour une durée de 24h00, ce jeudi 9 janvier à partir de 0h00. Il faut amplifier encore la mobilisation !

Paris, le 2 janvier 2020

[MARDI 17 DECEMBRE] Retraites : tous ensemble, amplifions la mobilisation !

Circulez, il n’y a rien à voir ! Le discours du Premier ministre, ce mercredi 11 décembre, n’a apporté aucun élément d’apaisement. Le SNJ appelle l’ensemble des consœurs et confrères à se joindre aux mouvements de grèves et aux manifestations du 17 décembre contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

Un système de retraite par points est synonyme de baisse généralisée des montants des pensions, à l’heure de la précarité, des carrières morcelées, précarisées, des rémunérations gelées et des plans sociaux en cascade.

Les journalistes ne seront évidemment pas épargnés. La mode est aux plans « sociaux », aux ruptures conventionnelles collectives (comme à France TV), aux liquidations, bref aux suppressions d’emploi !

Qu’espérer de la retraite par points quand la précarisation de la profession entraîne de longues périodes d’inactivité pour les jeunes journalistes ? Que les plus précaires, pigistes ou CDD, voient leurs revenus menacés par une réforme des indemnités chômage ? Comment ne pas s’inquiéter pour le calcul des retraites à venir devant « l’ubérisation » du travail ? Comment cotiser plus longtemps, quand les entreprises poussent leurs salariés dehors ?

D’autres solutions existent ! Les immenses richesses du pays doivent être utilisées pour consolider et améliorer notre système de retraites avec des ressources complémentaires, dont les contributions des revenus et bénéfices issus de placements financiers.

Nous revendiquons :

-Le retrait du projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement ;

-La négociation d’un système amélioré et capable de générer de nouvelles ressources sans baisser les salaires ;

-A France Télévisions, une campagne de recrutement sur tous les postes des équipes de reportage laissés vacants par les nombreux départs enregistrés en 2019 ; l’embauche en 2020 de 150 journalistes en CDI ;

-La réalisation d’un audit sur les conditions de travail et d’embauche des salariés de France TV dont les contrats sont maquillés en « prestataires », « consultants », « auto-entrepreneurs » ou autres.

Pour faire aboutir ces revendications, et faire reculer ce projet de réforme des retraites, le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions appelle tous les salariés à se mettre en grève pour une durée de 24h00, ce mardi 17 décembre à partir de 0h00. Une amplification de la mobilisation est nécessaire !

Paris, le 11 décembre 2019

SUPPRESSION DU SOIR 3 : la grève est maintenue

Suite à la négociation du préavis de grève hier, l’appel intersyndical à la mobilisation est maintenu pour lundi 26 aout dès 00H00 pour une durée de 24 heures.

Veuillez cliquer sur le lien ci-après pour consulter le préavis intersyndical signé : https://snj-francetv.fr/preavis-de-greve-suppression-du-soir-3/

 

Paris, le 23 août 2019

MAINTIEN DE LA GREVE SOIR 3