MACHINE A BROYER

Nous, élus, délégués syndicaux et représentants de proximité, n’avons pas pour habitude de nous mêler de la procédure en justice d’un salarié, qui relève souvent d’une décision individuelle et d’une action parfois très solitaire.

Mais cette fois, une ligne rouge a été franchie.

Une journaliste, CDD depuis 10 ans à la rédaction de Lyon, a gagné devant la justice par deux fois. Requalifiée à France Télévisions par les

prud’ hommes et confortée par cette même instance sur son lieu d’affection, Lyon.  La trop longue histoire d’un bras de fer entre une salariée précaire et la direction d’une grande entreprise aurait pu s’arrêter là.

Son retour à la rédaction à l’égal de ses pairs, comme une dignité retrouvée, était même annoncée dans une communication interne. Mais la direction a décidé de faire appel de la dernière décision !

Qu’a donc à gagner cette direction avec cette nouvelle action revancharde ?

RIEN !

L’antenne de Rhône-Alpes, en revanche, a tout à gagner de l’apport d’une journaliste reporter d’images dont le savoir-faire et l’exigence constituent un véritable plus.

La rédaction déjà fragilisée par des arrêts maladie longs et un mal être, qui a entraîne une enquête de la DSQVT, n’avait pas besoin de cette nouvelle action, reçue comme une gifle par chacun et chacune d’entre nous.

Les délégués syndicaux CFDT, CGT et SNJ ainsi que les Représentants de Proximité de l’antenne de Rhône-Alpes demandent à la direction de se désister de son appel.

 C’ en est assez de vies et d’itinéraires professionnels broyé.

Les OS CFDT, CGT, et SNJ s’associent pour ce communiqué.

LYON, le 13 février 2019

Tract machine à broyer