Une chaîne d’information de qualité ? Chiche !

AA lettrine articlesOn en sait désormais un peu plus sur ce projet de chaîne d’information que le groupe France Télévisions souhaite lancer en 2015.

Annoncé dans la presse, début décembre, ce chantier pourrait voir le jour dès septembre prochain ! C’est en tout cas le calendrier annoncé par Thierry Thuillier aux représentants du personnel.

Le directeur général délégué à l’information a saisi l’occasion d’un Comité Central d’Entreprise, mardi 16 décembre, pour distiller les premières infos sur ce projet. Le timing ne doit rien au hasard : chargé de présenter le plan de fusion des rédactions (« Info 2015 »), Thierry Thuillier a semé la confusion en évoquant d’abord un autre chantier, celui d’une chaîne d’information de France Télévisions, diffusée sur internet. Surprise : dans le document de 128 pages intitulé « Info 2015 », cette chaîne d’information est inexistante ou presque (une ligne et demie en tout et pour tout).

S’agit-il uniquement d’une vague promesse pour rendre plus digeste cet indécent projet de fusion, rejeté par la majorité des salariés ?

« Non« , se défend le directeur de l’information, « ce n’est pas lié, ce projet de chaîne d’information aurait pu être lancé sans Info 2015, c’est une ambition complémentaire ». Avant tout de même d’ajouter : « mais Info 2015 est la seule organisation qui permettrait aujourd’hui de lancer cette chaîne sans trop de difficultés, et sans menacer les éditions ».

Une affirmation contestable, qu’aucune étude ne peut étayer, et une promesse cynique : laissez-nous détruire, on reconstruira peut-être…

On apprend ensuite qu’une petite équipe, dirigée par Hervé Brusini, doit commencer dès janvier 2015 à construire la « grille » de cette chaîne d’information. Elle pourrait être lancée en septembre, quelques heures par jour dans un premier temps, puis 24h/24 à terme. Cette chaîne serait visible sur le site FranceTV info, puis éventuellement disponible via des applications mobiles, sur l’ADSL et sur les grands sites de vidéo du web.

Thierry Thuillier n’a pas donné beaucoup de détails sur le contenu. Tout juste met-il en avant « du plateau, avec des flashs info, du breaking news dès que possible et l’utilisation intensive en direct des pools que nous produisons : voyages présidentiels, conférences de presse, débats parlementaires, événements politiques, etc… ».

Voilà qui ressemble à s’y méprendre au menu proposé par les chaînes privées d’information en continu mais, différence de taille, « les régions et les stations d’outre-mer pourraient être associées« . Sans plus de précisions.        

Le SNJ a toujours été favorable à la création d’une chaîne dédiée à l’information, la première mission du Service Public. France Télévisions a d’ailleurs failli en lancer une sur la TNT, il y a une douzaine d’années. Aujourd’hui, il s’agirait (enfin) de corriger une anomalie historique.

Hélas, le calendrier de cette annonce incite à la méfiance. Lier, comme le fait la direction, la création hypothétique d’une chaîne sur le web au démantèlement de plusieurs rédactions, c’est éditorialement inacceptable et socialement insupportable. Ce projet ne serait donc qu’une tromperie de plus, un effet de manche opportuniste pour faire oublier les fusions-disparitions ?

En lançant ce projet aujourd’hui, à la surprise générale, la direction de l’Information prend une grande responsabilité. Pour le SNJ, cette chaîne doit être à la hauteur des ambitions affichées. Elle doit mettre en avant la force du Service Public, sa diversité, son exemplarité en matière d’information, son exigence déontologique, son refus de l’immédiateté comme seule ambition. Elle doit s’appuyer sur l’ensemble des rédactions, avec un projet éditorial partagé et débattu en amont par des équipes motivées, et dans le respect de notre charte d’éthique et des engagements sociaux de l’entreprise.

Le SNJ appelle naturellement de ses vœux la création d’une telle chaîne, qui refuserait la tentation du « low cost » au profit d’un projet mobilisateur pour les 3000 journalistes (permanents et non-permanents) de France Télévisions. A l’inverse, il serait honteux et indigne de brader, de dévoyer un tel projet et d’en faire le pitoyable cheval de Troie du funeste plan « Info 2015 ».

Paris, le 19 décembre 2014

2014-12-19 Une chaîne d’info de qualité… Chiche