Une rentrée compliquée, un départ surprise et toujours beaucoup d’attentes

CSE Réseau régional du 9 septembre 2020

Ce CSE de rentrée était très particulier après cinq mois de réunions organisées en visioconférence.

Particulier aussi parce que c’était celui du départ pour la Directrice du réseau. Après seulement 14 mois d’activité à la tête des régions, elle prend du galon et est nommée Directrice des ressources humaines et de l’organisation du groupe FTV. Laurence Mayerfeld a donc conduit son dernier CSE du réseau France-3 avant sa prise de fonction officielle le 28 septembre à la DRH.

On ignore encore, à l’heure où nous écrivons ce compte rendu, qui lui succédera mais ce qui est sûr c’est que celui ou celle qui prendra la tête des régions de France 3 aura du pain sur la planche pour tenter de réduire les disparités entre les stations et permettre une véritable régionalisation de nos antennes!

Liminaire du SNJ

Des masques devenus obligatoires partout 

La direction souhaite annexer une note sur le port du masque obligatoire dans le règlement intérieur de FTV mais cette note commune qui est en cours de rédaction à FTV doit être soumise à l’ensemble des CSE de l’entreprise avant de passer devant le CSE central. Les élu-e-s ont donc dû émettre un avis sans être bien certains que leurs observations seront toutes prises en compte par la direction.

Côté pratique, le stock de masques en tissu gris sera renouvelé comme prévu.

Mais la direction refuse que l’usage des masques en tissu personnels se multiplie car il serait alors trop difficile pour les managers de vérifier s’ils sont conformes aux normes et certifiés.

Pour les maquilleuses, les masques FFP2 sont toujours obligatoires mais leur distribution pour les journalistes et les équipes de reportage sera toujours à la discrétion de l’encadrement sur des situations à risque prévisible comme les tournages dans une manifestation, un hôpital ou un   eh pad.

La directrice du réseau ne veut pas s’engager sur une mise à disposition de ces masques plus sécurisés dans les voitures de reportages. Elle a aussi rappelé qu’une équipe de reportage était en droit de refuser un tournage, après en avoir averti son rédacteur en chef, si elle estimait que sa sécurité n’était pas garantie. Ce rappel à la possibilité d’exercer un droit de retrait est pour nous assez hypocrite, parce que dans les faits, notre directrice sait comme nous que c’est rarement tenable pour un journaliste de se retirer d’un coup d’actu chaude pour simplement un manque de masque protecteur !

Les élus ont rendu un avis qui exige que le règlement intérieur intègre l’obligation pour la direction de distribuer des masques chirurgicaux pour tous les personnels qui le demandent y compris CDD et pas seulement des masques en tissu, plus des FFP2 aux équipes de tournage pour qu’elles puissent les utiliser quand elles le jugent nécessaire.

Situation générale du réseau et question sanitaire 

Pour cette rentrée de septembre Laurence Mayerfeld énumère le renouvellement des mesures sanitaires avec le rebond de l’épidémie.

« Il faut favoriser le Télétravail à plus de 50% dans les zones rouges sans dégrader l’offre régionale » Elle a aussi rappelé qu’une équipe de reportage était en droit de refuser un tournage, après en avoir averti son rédacteur en chef, si elle estimait que sa sécurité n’était pas garantie.

La directrice a beau marteler en instance qu’il n’y pas de JT grande région au programme pour l’instant elle est néanmoins rattrapée par la réalité: en Occitanie, la direction a fait le choix de JT grande région tous les week-ends et cela sans doute jusqu’en décembre. 

Curieusement ce choix de la Direction Toulousaine découvert en instance par la directrice du réseau, a été défendu le lendemain par Sophie Guillin directrice de l’info régionale du réseau qui l’explique « pour des raisons de sérénité et pas du tout pour des raisons économiques…. » Cet habillage « sanitaire » pour une mesure qui permet avant tout des économies financières ne nous a pas vraiment convaincu.

Pour les salariés qui poursuivent leur activité en travaillant à distance, Laurence Mayerfeld prône à minima une réunion de service en présentiel par mois pour éviter de fragiliser des personnels qui se sentent esseulés.

Le projet de régionalisation de France 3

Si la régionalisation est au cœur des préoccupations de Delphine Ernotte-Cunci qui aborde son deuxième mandat, quelle sera sa déclinaison concrète dans nos antennes ??

Pour la tête de réseau, il faut en premier lieu cibler les programmes en vertu des bassins de téléspectateurs et développer des sous-décrochages locaux pour rechercher la fameuse proximité… mais tout sera décidé par celui ou celle qui lui succédera alors elle ne veut pas nous en dire plus. 

La Directrice du réseau souhaite renouer avec des directs sportifs dans les territoires : selon elle «  il y a des droits inexploités dans les territoires et des clubs qui sont prêts à coproduire ».

Les directions régionales mettront en place dès octobre et novembre des ateliers de travail et de réflexion pour entamer ce projet en janvier prochain, l’objectif étant de créer 13 chaînes régionales de plein exercice pour fin 2022.

Ce projet prévoit de produire en interne et de se réapproprier nos cases notamment le matin sans partenariat privé.

Résultat : certains contrats avec Eden Productions pourraient cesser à la fin de l’année, date de l’expiration des conventions (cf ci-dessous notre paragraphe sur les grilles de rentrée).

Mais Laurence Mayerfeld n’exclut pas que certaines antennes auront du mal à produire en interne leurs contenus et pourront toujours faire appel au privé pour des duplex et/ou des modules.

Pour elle, chaque case est une bataille et mettre une émission régionale à la place d’un programme national ne sera pas aisé.

La direction envisage que le budget d’une case de programmes prise par une région serait placée dans un fonds de financement réseau. Une sorte de banque à programmes régionaux, plutôt qu’une mutualisation des programmes existants.

La direction évoque un redéploiement de budget et des ETP et même la participation de la Fabrique dans l’optique de la régionalisation, mais aucun document officiel n’a été remis aux élus. C’est le successeur de Mayerfeld qui donnera au final la feuille de route. 

Relocalisation de locales et déménagements en vue :

A Tours, un projet de déménagement pour janvier prochain a été modifié en tenant compte des observations des élus émises en juillet dernier. Les élus du CSE ont toutefois rendu un avis négatif pour ces aménagements des projets jugés à la marge car la direction de l’immobilier refuse toujours la remise en cause des open-space après la pandémie. Pour les élus, les espaces de travail doivent être repensés, notamment pour l’aménagement des rédactions. Nous avons aussi souligné l’absence de douche dans cette locale installée dans une zone tertiaire à l’extérieur du centre-ville, ce qui ne favorise pas les modes de déplacement doux – comme le vélo.

À Toulon, le déménagement au pas de charge dans le centre-ville a lieu d’ici la fin de l’année. L’information préalable du CSE, avant recueil d’un avis, arrive bien tard comme pour la locale tourangelle.

La future locale déménage dans un immeuble au pied du stade Mayol sans parking pour les salariés, ni garage à vélo.

On ne sait pas à quelle hauteur le loyer sera partagé avec Radio France mais les 2 journalistes de France Bleu disposent d’un bureau de 30m2, contre 48 m2 pour les 6 journalistes de F3. Les salles de montage sont exiguës et l’espace de captation se situe dans le recoin d’un couloir.

A se demander si ces nouveaux locaux sont bien conçus pour une édition locale…

Santé au travail 

Crise sanitaire oblige, la CSSCT, commission santé sécurité et conditions de travail, a consacré l’essentiel de ses dernières réunions aux conséquences du risque COVID et du travail à domicile, préconisé par la direction. Les autres préoccupations avaient été mises un peu en suspens. Ce CSE avec quasiment tous les élus présents, a été l’occasion de revenir sur les alertes, enquêtes et suivis d’expertises d’avant la crise du Covid. Les situations d’Orléans, Grenoble, Nice, Antibes, Lille et Paris-Ile-de-France ont donc été rappelées par la rapporteuse de la CSSCT. Avec notamment de sérieuses interrogations sur une approche globale de la direction dans la prévention des harcèlements et des risques psycho-sociaux. Des interrogations aussi sur l’équité dans les mesures disciplinaires et les sanctions prises après les alertes.

En réponse, la directrice a affirmé « ne pas être passionnée par les sanctions disciplinaires » mais qu’elle voulait « dire le droit, pour remettre de l’équité dans des collectifs de travail abîmés ».

Néanmoins les élus du SNJ continuent à s’interroger sur la véritable politique disciplinaire de la direction qui penche, dans bien des stations vers un « deux poids, deux mesures ».

Ici et là, la direction peut se montrer très sévère, allant jusqu’au licenciement, quand ailleurs, elle se contente de demi-mesures.

La prochaine CSSCT aura lieu le 17 septembre à Bordeaux pour suivre la pertinence des mesures prises après enquête et expertises.

Grille de rentrée 

La direction a affirmé son choix de reconduire à l’identique les grands principes de la grille pour gagner en stabilité suite à l’épisode sanitaire.

Rare nouveauté, le JT des Outremers sera diffusé toute la semaine sur nos antennes, y compris les samedis et dimanches vers 11h20. Conséquence : les émissions en langue régionale du weekend seront avancées de 6 minutes. Mais l’activité de France 3 se limite à la diffusion du JT des Outremers qui sera fabriqué par les équipes de Malakoff. 

Le calendrier du déploiement des matinales filmées chez France Bleu se poursuit avec ce trimestre Saint-Étienne-Loire, Gironde, Mayenne, Alsace, Limousin ce qui portera le chiffre à 12 matinales communes d’ici la fin de l’année.

A l’horizon de janvier, la grille connaîtra plus de changements notamment pour Ensemble C’est Mieux que Laurence Mayerfeld souhaite réinternaliser et sortir la boite de production privée Eden. Un bémol tout de même, Eden continuera à travailler pour les antennes qui ne pourront pas produire l’intégralité de l’émission. 

Pour Eden, ça ressemble à sortir par la porte et rentrer par la fenêtre, tout ça avec la complicité de notre direction du réseau…

Vote pour le départ de deux militants élus du SNJ:

Dans le cadre de l’accord RCC, une élue RP et un représentant syndical du SNJ, ont décidé de quitter l’entreprise. Gilles Bernard dans le cadre d’un nouveau projet professionnel et Marie-France Tharaud pour un départ à la retraite bien mérité. 

Le SNJ salue ces deux camarades pour leur implication syndicale, leur sens avisé de la réflexion et de l’engagement, nous saluons aussi leurs carrières exemplaires qui se terminent comme journalistes de terrain au sein de France 3… Bon vent et bonne continuation à eux deux !

En bref et pêle-mêle :

La direction s’est engagée à rendre public le paragraphe de la convention signée avec Radio France sur les droits d’auteurs des journalistes pour la question des matinales communes France Bleu/France 3. Il devrait être communiqué aux instances lors du prochain CSE en octobre.

Au sujet des régies automatisées, le calendrier est décalé, mais les formations débutent à l’automne  pour un début d’expérimentation sur le site de Rouen en janvier 2021.

Désignés à l’unanimité

Deux nouveaux RP: à Limoges, Pascal Coussy (SNJ) et à Poitiers, Alain Bortot (CFDT).

Deux nouveaux présidents des commissions locales ASC (activités sociales et culturelles): à Rouen Danilo Commodi et à Caen Catherine Gauberti.

Obligation légale: un commissaire aux comptes a été désigné pour valider les comptes du CSE, c’est la Fiduciaire de Lille qui a été choisie.

Enfin, en guise de discours de clôture de ce CSE dijonnais, Laurence Mayerfeld a tenu à remercier les élus de l’instance et leur travail à la fois difficile et indispensable. 

Des remerciements que les élus SNJ apprécient d’autant que nos échanges ont parfois été très tendus. Et ils espèrent qu’elle aura à cœur, dans ses nouvelles fonctions, de renouveler le rôle des “Ressources humaines” à France Télévisions. 

Vos élus et représentants SNJ Jean-Manuel Bertrand, Vincent Habran, François Ollier,

RS François Latour

Prochain CSE Réseau 1er – 2 octobre à Paris 

Paris, Le 11 septembre 2020